Pourquoi j’ai bien fait de garder mon sapin de Noël jusqu’en mars.

Ce week-end, le moment était venu. Je m’étais dit que j’allais enfin prendre mon courage à deux mains et remonter les boîtes en carton dans lesquelles, courant janvier, je range habituellement mes boules de Noël. Diverses occupations m’en ont encore empêché. Entre le frigo à remplir et le linge à plier, impossible de trouver le temps de démonter mon sapin.

Et puis ce matin, le ciel bouché, le manteau blanc sur la pelouse en ouvrant mes volets, m’ont confirmé que j’avais bien fait de ne pas le ranger. C’est toujours agréable d’avoir un peu de réconfort quand le printemps fait grève.

Les primevères avaient bien commencé pourtant, les camélias, les jonquilles. Il faisait presque beau, les températures s’étaient radoucies. Tout s’est arrêté d’un seul coup vendredi dernier. Demi-tour, robes et sandales, c’est pas demain la veille qu’on se promènera en bras de chemise dans les rues.

En marchant sur les trottoirs, une curieuse neige vole dans les airs : ce sont les pétales des pruniers du Japon. Ils se déposent sur le tapis blanc, se confondent avec le givre. La bise glace mes joues. Je suis emmitouflée pour me rendre en centre-ville. Seul le museau de ma petite dépasse de la couverture dans laquelle je l’ai enroulée. Elle dort contre mon sein.

J’ai en tête une couleur, en bouche, une saveur. L’envie est irrépressible. J’en salive d’avance. Voilà le lien entre Noël et Pâques ! Une seule odeur, sombre, poivrée, délicieuse. Une seule couleur, une même saveur. Je presse le pas.

Enfin, l’objet de mon désir se dessine à travers la vitrine, au milieu des dragées pastel, des sucres vanillés, des guimauves et des pâtes de fruits. Je rentre dans le magasin, paye et rebrousse chemin tandis que le soir tombe.

Chez moi, j’allume une bougie à la cannelle ; je branche la guirlande électrique et je m’installe à côté de la cheminée, en croquant l’oreille de mon lapin de Pâques en chocolat.

 

Lien Permanent pour cet article : https://chasseurs-d-emotions.com/?p=1993